logo rambert

banniere6.jpg

Week-end de Ski des Jeunes 2015

Didier et moi arrivons au chalet samedi sur les coups de 10h00 et y trouvons Till, déjà là. Il nous raconte qu'il a fait le voyage seul en train et a bien profité de cette petite escapade. Après avoir déposé rapidement les sacs au chalet, nous filons tous les trois sur les pistes pour tester la qualité de la neige et surtout affronter les conditions météorologiques extrêmes de bise noire de ces derniers jours. Pour l'occasion, nous nous sommes bien couverts et avons pris des pulls et polaires supplémentaires, juste au cas où. Nous apprendrons par la suite que nous n'étions pas les seuls à avoir eu ce réflexe.

Le départ des pistes plongées dans les nuages depuis le chalet ne laissait pas présager de l'incroyable spectacle en haut des pistes: un soleil radieux, un ciel magnifiquement bleu et une mer de nuages blancs, laissant dépasser çà et là des îlots de montagnes verdoyantes. Un paysage splendide qui donnait simplement envie de s'arrêter un instant, profiter et prendre quelques photos, du moins pour les moins avides d'entre nous à tester les sensations de glisse. Et cerise sur le gâteau: aucune rafale de vent et des températures à faire fondre les igloos.

L'appel de nos estomacs a cependant raison de la beauté du paysage et nous finissons par redescendre au chalet pour le repas du midi. Nous saluons les personnes que nous n'avons pas encore vues, discutons, puis nous nous remettons en route pour l'après-midi. Pistes magnifiques, sensations fabuleuses, même si le domaine est très fréquenté et que l'attente est parfois longue aux remontées mécaniques. Le week-end ski est toujours autant un régal. La fin d'après-midi sonne la fermeture des pistes. Alors que les plus sages se rendent au chalet pour se doucher après l'effort et se reposer, les plus intrépides se retrouvent pour le verre de l'amitié.

La soirée nous promet un régal tant pour les yeux que pour les papilles: les pâtes trois sauces et les meringues maison. Mélange de couleurs et de saveurs: pasta rosso pour les pâtes bolognaises, pasta verde pour l'excellente sauce basilique faite maison et pasta alla carbonara. A s'en relever la nuit! Un grand merci à Stéphane et Camille pour la préparation. Et que dire de la tresse du petit déjeuner: encore un grand merci aux boulangers qui ont œuvré jusque tard dans la soirée pour satisfaire notre gourmandise du matin. Cette tresse très moelleuse était délicieuse; la recette se trouve sur le paquet de farine pour tresse. Merci aussi du conseil de tressage: tressée à la verticale, elle n'en est que meilleure. Bravo à toutes et à tous. La pasta party finie, la soirée s'est poursuivie par des jeux de société. Différents jeux, différents groupes, mais une seule ambiance: l'amusement et les rires sont au rendez-vous.

Après une bonne nuit de sommeil réparatrice, nous chaussons à nouveau les skis ou les surfs et nous nous voyons déjà au sommet des pistes à bronzer au soleil. C'était sans compter sur une météo changeante: le vent s'est levé, puissant, la brume a envahi le domaine et c'est avec le jour blanc qu'il faut compter aujourd'hui. En restant à une altitude plus modérée, les conditions sont toutefois meilleures et très bonnes pour la glisse ou la promenade dans la neige, même avec des chaussures taille 45. Si l'on a oublié ses raquettes, Camille nous prouve ainsi que de grandes chaussures peuvent tout aussi bien faire l'affaire. Le repas du midi est à nouveau l'occasion de se retrouver tous ensembles et de finir les gâteaux. Re-miam! Place ensuite aux nettoyages. De la vaisselle à l'aspirateur, des toilettes aux salles de bain, tout y passe dans une ambiance détendue. Nous rendons ainsi un chalet propre en ordre. Les plus courageux retournent skier pendant que les autres retournent à la sieste ou à la bataille. Les batailles sur batailles, sur batailles, etc. qui n'en finissent pas est une grande découverte pour moi: sur un groupe de 5, c'est une petite Juliette qui ne doit pas avoir plus de 5 ans qui nous a tous dépossédés de nos cartes. Normal dirait Victor: elle avait au moins 20 as dans son jeu!! C'est la beauté des jeux de hasard: les plus jeunes ont aussi leur chance.

Et pour finir sur une note joueuse: ce week-end, nous étions les « empereurs des chaussées », nous nous sommes « lézardé la pomme », notre « ficelle rouge » a ravi nos papilles, le tout dans un « panorama de songe » et sous une « lune de zinc ». Merci à toutes et à tous pour ce fabuleux moment.