logo rambert

banniere3.jpg

Les 3 dernières courses de la saison avec Jean-Bernard

Le Gros Châtillon (7 février 2015)
... Quatre têtes qui se penchent pour contempler trois paires de bâtons bien alignés dans le coffre de Jean-Bernard... après ma proposition d'en tailler une paire en bois massif à l'orée de la forêt, c'est une gentille dame de Frenières qui va nous sauver avec des bâtons choisis parmi plusieurs oubliés et bien rangés dans son garage... voilà pour la petite histoire de cette randonnée de 960m de dénivelé au-dessus de Bex avec un bon tracé de montée, sans danger.


Nous ne sommes pas seuls au rendez-vous, le sommet est presque trop petit pour accueillir tous ces privilégiés qui ont eu le même sourire ravis en découvrant un paysage sublime entre brouillard et ciel bleu après trois-quarts de montée dans la "grisouille" bien que le soleil ne fût pas loin (quand-même 150 millions de km selon Jean-Bernard).
C'est une joyeuse cohorte de plusieurs groupes qui se retrouvent à descendre après s'être trouvé une petite place, en pull, au soleil pour le pic-nic. La neige est poudreuse jusqu'en bas et notre guide connaît les meilleurs passages.
Bravo à tous pour ce moment de partage d'effort et d'amitié et un bravo tout particulier à Pierre qui monte comme un jeune homme et qui ne m'a toujours pas donné la recette de cette forme incroyable... peut-être la petite goutte de "schnaps" dans le thé de route ?...
A bientôt à vous tous pour une nouvel - les montée, à toi Pierre Widmer, Christine Maréchal et Jean-Bernard notre parfait chef de course.

Chantal Reichenbach

Le Pic Chaussy (12 février 2015)
A 8h45 nous chaussons nos skis aux Mosses à la hauteur de la colonie de la ville de Pully (1533m). Nous sommes trois : Jean-Bernard, Pierre et Geneviève. Il fait -5°C, nous avons tôt fait de gravir le talus du parking suivre une trace fraîche qui débouche rapidement sur une route damée par les ratraks semble-t-il jusqu'au Lac Lioson. Nous la quittons pour nous enfiler tout droit par le cheminement dit "Vers les lacs". La trace est dans l'ombre, elle est bien faite, assez pentue ma foi. Nous nous arrêtons pour reprendre notre souffle puis vaillamment nous parvenons près d'une construction au point 1920 pour prendre un petit en-cas. Pierre écourte sa pause pour prendre un peu d'avance. Nous le rejoignons peu avant d'arriver sous le col à 2080m.
A partir de là et jusqu'au sommet la pente est raide, la neige manque parfois d'accroche, nous négocions vaillamment une conversion après l'autre sans avoir eu à mettre les couteaux. Heureusement cette partie est ensoleillée, nous avons encore une barrière pas si sympa à franchir. Ouf nous sommes tous au-dessus ! Pierre en perd un bout de fixation sitôt récupérée et restituée par un des rares randonneurs qui découvre avec nous au sommet le magnifique panorama sur les Alpes et les Préalpes. Quel bonheur d'être-là. Il est 11 h, il nous a fallu juste un peu plus de 2 h pour gravir les 820 m. Clic-clac, Pierre veut coûte-que-coûte immortaliser ce moment sur cet espace si exigu !
Nous goûtons aux plaisirs de la descente non sans avoir fait une halte casse-croûte au col dans le soleil cette fois, juste avant d'emprunter le même cheminement qu'à la montée. Notre super rando se termine sur la terrasse d'un petit chalet-bistrot au col des Mosses, nos mines épanouies en témoignent nous sommes comblés. Un tout grand merci à Jean-Bernard.

Geneviève

Wahlighürli (2050m)
19 février 2015 Encore une belle journée cette semaine ! Nous sommes 4 à mettre les peaux et chausser les skis pour un départ peu après 9 heures à Feutersoey, 1160 m env. La région est très fréquentée, plusieurs itinéraires mènent au sommet. Les pentes sont zébrées de traces, comment sera donc la descente ? Mais avant cela, nous montons à un bon rythme derrière Jean-Bernard et après 2 petites pauses, nous voilà au sommet. Nous sommes accueillis par un pilote et son hélicoptère monoplace. D'ailleurs, tout au long de la montée, nous entendons le bal des hélicos déposant des skieurs qui descendent la pente sud. Un bon coup d'œil à 360° et quelques photos plus tard, nous descendons côté nord pour pique-niquer à l'abri d'un léger vent frais. Et malgré les traces, la neige reste légère et chacun s'éclate dans cette belle poudreuse jusqu'au 2/3 de la descente. Plus bas, c'est moins bon mais nous arrivons à la voiture en godillant encore... dans la tête. Merci à Geneviève, Jean-Bernard et Pierre pour cette belle course du jeudi.

Eric