logo rambert

banniere4.jpg

Soirée "Entre-Nous"

"Quand une marquise rencontre une autre marquise, qu’est-ce qu’elles se disent ? Des histoires de marquises !"

C’est pareil pour les Rambertistes, lors de la traditionnelle soirée "Entre nous", sauf que le tissu solide mais délicat des amitiés rambertistes a ceci de remarquble qu’il s’établit et se développe sans ces petites méchancetés gratuites qui trop souvent ternissent l’ambiance des rencontres genre "Café du commerce". Non. Au Rambert, l’ambiance est chaleureuse, comme et parfois mieux qu’au sein d’une même famille. Cela ne s’explique pas. Mais cela se sent et se vit. C’est certainement ce que les 23 Rambertistes présents au Cazard ont dû ressentir en ce vendredi 22 janvier.

Je veux bien que le menu chinois ou coréen qu’on nous a servi était particulièrement somptueux. Mais notre président était en forme. Il a su dresser un éloge sobre mais vibrant du jubilaire du jour, Pierre Widmer, 50 ans d’activité au Club, avec des anecdotes remontant parfois aux années 1960.

A part cela, il y a eu deux informations administratives à signaler, d’abord le report au 7 avril de la rencontre des jeudistes prévue le 31 mars à Bulle. Et ensuite, la séance du 20 mai sera consacrée aux premières années du Club, par M. Cosandey. Pour vous mettre dans le bain, voci une véritable déclaration de foi qu’on trouve dans le PV de la séance de janvier 1908 :

Inique profanation de l’alpe ! A bas l’ignoble chemin de fer de Bex – Gryon – Les Diablerets. Adieu à tout jamais les verts pâturages et les chamois ! Adieu !

Excellente soirée, levée un peu après 22 heures.